Présentation officielle au FCSM

 In Actu

Momo Sissoko a été présenté en conférence de presse, après avoir signé la veille au FC Sochaux. Le temps pour l’Aigle du Mali de définir ses objectifs personnels et ceux du club pour cette deuxième partie de saison.

Mohamed Sissoko, pouvez-vous nous raconter comment vous vous êtes rapproché de Sochaux ?

Je voudrais déjà remercier le FC Sochaux de m’avoir fait confiance et le coach Omar Daf de m’avoir offert cette opportunité. Le contact, en fait, est venu d’une simple conversation. Omar m’a montré à quel point il voulait un joueur d’expérience. Il m’a proposé quelque chose que je ne pouvais pas refuser malgré d’autres offres que j’aurais pu avoir en Turquie. Maintenant, pour moi, c’est un grand plaisir de pouvoir travailler à ses côtés. Et j’espère vraiment qu’on pourra relever ce défi.

Ce défi est grand, c’est l’objectif du maintien ?

C’est un grand défi. Mais je pense qu’au vu de l’effectif présent, malgré sa jeunesse, en étant soudé j’estime qu’on peut le relever. Ça va dépendre de beaucoup de choses et on est conscients qu’on peut le faire.

C’est aussi un challenge personnel très fort pour vous. Il faudra découvrir la Ligue 2, se remettre en forme, être au niveau de votre belle réputation…

J’ai des choses à prouver. Je suis quelqu’un de très exigeant avec moi-même. Je viens ici avec beaucoup de motivation. Si véritablement je n’avais plus cette motivation je ne serais pas là. Je sais où je mets les pieds. J’ai étudié l’équipe, l’environnement, la ville. Pour moi, ce sont des choses qui seront très positives.

La main tendue d’Omar Daf a donc compté dans votre décision de revenir en France ?

Ça compte énormément. Cette confiance qu’il m’accorde, j’ai envie de lui redonner. Si je peux apporter quelque chose de positif au groupe à travers ma personnalité, mon football et la carrière que j’ai pu entreprendre ça sera bénéfique pour tout le monde, je pense.

Le maintien vous avez déjà eu à le jouer au cours de votre carrière ?

Non, ce sera la première fois ! Ce sont les aléas du football. Il faut être prêt. Je n’ai pas peur.

Êtes-vous prêt à jouer rapidement ou faudra-t-il prendre le temps de vous reconditionner ?

Il faudra un laps de temps pour retrouver le rythme, connaître mes coéquipiers, savoir comment l’équipe fonctionne mais à partir de là, c’est le coach qui décidera de la façon dont il voudra m’utiliser.

Vous vous êtes fixé quoi comme délai pour être performant ?

Je ne veux pas m’en fixer un. Mais le plus tôt sera le mieux. J’ai hâte d’aider l’équipe. Au sein d’un groupe, je ne suis pas le genre de joueur qui va aboyer pour rien. Le leadership, pour se faire respecter, il faudra déjà faire les bonnes choses, montrer l’exemple. Et après, à travers les bonnes prestations, tout suivra derrière. Je ne viens pas dans ce vestiaire en mode “star’’. Je vais me faire tout petit (NDLR : il fait 1,90 m !), je vais observer. Et avec ce que je pourrai apporter les gars verront qu’ils peuvent compter sur moi…

Recent Posts